Madame, Monsieur le Maire,

Comme vous le savez sans doute, une partie de vos administrés subissent depuis des années les survols des aéronefs de loisir de l’aérodrome de Lognes-Emerainville. Cette situation devient d’autant plus difficile à vivre que la pollution sonore que ces aéronefs génèrent s’est aggravée depuis le déconfinement. 

Répartis au sein de plusieurs communes, ces citoyens survolés ont du mal à faire entendre leur voix. Des plaintes surgissent ici et là, mais sans relais, elles se perdent sans aucune suite.

Les travaux récents sur le bruit ont mis en lumière la nocivité de la pollution sonore, et notamment du bruit aérien qui se révèle le plus néfaste de tous les bruits urbains. C’est pourquoi depuis 2018, l’OMS recommande fortement de réduire le bruit aérien à un niveau bien inférieur à ceux que subissent les riverains de l’aérodrome de Lognes-Emerainville, et que cette recommandation a fait l’objet d’une directive européenne (2020/367), qui doit être transposée en droit français pour décembre 2021.

Il s’agit bien donc d’une question de santé publique, à laquelle notre association souhaite sensibiliser les élus qui, nous le constatons régulièrement, l’ignorent complètement. 

Cette sensibilisation est l’un des buts, parmi d’autres, de notre association. C’est pourquoi nous souhaiterions vous rencontrer ; nous pourrions ainsi envisager comment protéger d’ores-et-déjà des populations privées sans raison, entre autres droits, de leur droit à la santé.

Dans l’attente de vos nouvelles, nous vous prions de croire, Madame le Maire, à l’assurance de notre haute considération. 

ARALE

Anne-Marie Blanco