Réunion en mairie d’Emerainville

Réunion en mairie d’Emerainville

La mairie d’Emerainville suit toujours de prêt les problèmes de nuisances de l’aérodrome, et il s’agit d’une longue tradition tant la ville est concernée par ce problème.

La ville était déjà à l’initiative de la campagne de pose de silencieux sur les avions écoles, campagne lancée en 1996. Elle participe aussi à quasiment toutes les CCE, et relance régulièrement le sujet dans ce comité. Elle connaît donc très bien le sujet.

En 2020, suite à des nuisances exceptionnelles, et sûrement de nouvelles plaintes, et à la création d’une nouvelle association (nous), la mairie souhaite relancer le dialogue avec tous les acteurs. Nous avons saisi l’occasion pour nous faire connaître, et faire entendre le malaise de nos adhérents, et pousser quelques propositions.

En ce sens, la mairie a organisé une réunion ce jeudi 11 février 2021, avec :

  • Le Maire M. Keylor et son adjointe Mme Beaudry
  • M. Huleux, conseiller municipal de l’opposition
  • L’association Vivre Mieux à Emerainville Malnoue (VMEM)
  • Notre association ARALE
  • Des représentants du gestionnaire de l’aérodrome (ADP) dont Mme JENSENS
  • M. BOUNIOL représentant la DGAC

A noter que les représentants de l’aérodrome et de ses usagers, eux, ne sont finalement pas venu…

Différentes propositions ont cependant été faites. Nous avons de notre côté soumis différentes idées, sur lesquelles nous avions déjà échangé avec certains pilotes de l’aérodrome pour s’assurer de leur validité.

Les principales propositions sont:

  • L’augmentation de l’intervalle entre avions
  • Des plages de repos, le week-end, comme ils en existent sur d’autres aérodromes
  • Un circuit raccourci concernant le décollage piste 26 (vers l’ouest) afin d’éviter un maximum d’habitations de ce côté. Le décollage piste 08 (vers l’est) étant déjà soumis à ce genre d’aménagement.

L’association VMEM a rappelé qu’elle se battait depuis 30 ans sur ce sujet, et que rien ne bougeait. Nous rejoignons ce véritable cri du cœur, il est grand temps que tout cela change! De nouvelles législations prévues pour cette année, se basant sur de nouvelles études scientifiques, sur la reconnaissance du risque sanitaire lié aux nuisances aériennes devraient aller en ce sens (ex la directive européenne 2020/367).

Nous avons profiter de cette réunion pour mettre en avant justement le problème sanitaire, afin que nos élus en soit informés et pleinement conscients.

La DGAC a pris note des propositions, et semble confirmer que des avancés sont possibles. Cet organisme, qui veille à la sécurité aérienne, et au contrôle de cette activité, ne voient pas d’impossibilité dans les modifications proposés. Mais le chemin, surtout administratif, pour arriver à leurs réalisations est sûrement encore long.

La prochaine étape est de participer aux futures CCE, afin d’acter ces propositions en saisissant correctement la DGAC. Toutes ces modifications, d’intervalles, de plage de repos, de circuit modifié, qui sont des contraintes, doivent en effet être reportées sur les cartes (VAC) utilisées par les pilotes concernant l’aérodrome de Lognes-Emerainville. Les VAC sont éditées par le SIA (Service d’Information Aéronautique) qui dépend de la DGAC.

La Mairie d’Emerainville a publié une vidéo résumant très bien la situation avec la participation de acteurs présents qui ont donné leur ressenti après cette réunion :

Nous vous tiendrons informés sur les suites de cette réunion, et sur la prochaine CCE.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire